Pour la première fois en 13 ans, Apple s’attend à voir son chiffre d’affaires diminuer : les ventes d’iPhone augmentent moins que prévu. Lors de l’annonce des résultats mardi, l’action d’Apple a New York a chuté de 2 %.

La pomme serait-elle en chute libre ? Apple a dévoilé, mardi 26 janvier, des résultats financiers trimestriels qui donnent l’apparence d’un groupe en bonne santé. Son chiffre d’affaires pour la période qui s’est achevée fin décembre s’est élevé à 75,9 milliards de dollars et son bénéfice a atteint 18,4 milliards de dollars. Dans les deux cas, il s’agit d’un record.

Pourtant, l’action du groupe a chuté de 2 % à New York pendant l’annonce des résultats. Les investisseurs n’ont pas été rassurés par les ventes d’iPhone, la traditionnelle machine à profits d’Apple. Apple en a vendu 74,8 millions, soit 700 000 de moins que prévus par les analystes. Surtout, la progression des ventes du célèbre smartphone –  qui n’a été que de 1 % par rapport à la même période en 2014 – n’a jamais été aussi faible depuis la sortie de l’iPhone en 2007.

Inquiétude sur le futur

Autre sujet d’inquiétude : l’avenir. Apple projette pour le deuxième trimestre un chiffre
d’affaires de 50 à 53 milliards de dollars, ce qui serait inférieur à celui de l’année dernière. Là encore, ce serait une première en 13 ans.

« Avec le ralentissement de la croissance de l’iPhone, il aurait fallu un produit qui soit vraiment intéressant », souligne à Reuters l’analyste J.J. Kinahan du cabinet de conseil américain TD Ameritrade. « La pression continuera de s’exercer sur l’action sans un véritable plan de croissance des ventes ou un nouveau produit ».

Les résultats financiers d’Apple démontrent que le groupe a besoin d’un nouveau moteur pour sa croissance car l’iPhone ne suffit plus et les marchés financiers commencent à se montrer de plus en plus nerveux. Pour l’heure, l’Apple Watch ne semble pas encore à même de prendre le relai puisque la marque à la pomme n’a même pas voulu spécifier les ventes de cette montre connectée présentée, à sa sortie en juin 2015, comme la nouvelle révolution « made in Apple« .

Sources

commentaires