Selon plusieurs articles de la presse américaine, Apple pourrait abandonner totalement les modems produits par Qualcomm dès l’année prochaine. Les iPhone commercialisés en 2018 pourraient n’utiliser que des modems Intel et MediaTek. Apple serait en train de les concevoir pour en éliminer les puces Qualcomm. Depuis le début de l’année 2017, le torchon brûle entre les deux sociétés.

qual1

Vous l’aurez compris, les puces de Qualcomm, qui équipent les smartphones d’Apple depuis 2011, n’auraient donc plus droit de cité. La société a pris cette décision lorsque Qualcomm a décidé d’arrêter de lui fournir le logiciel permettant de tester ses puces, explique le Wall Street Journal.

Selon Steve Molenkopf, le patron de Qualcomm, le conflit n’est qu’uniquement de nature financière et il n’a pas d’incidence sur l’avenir des relations commerciales Apple. Il pense aussi qu’il prendra logiquement fin autour d’une table de négociation. Mais Apple semble pourtant prendre ses dispositions pour faire durer le conflit, voir même couper certaines relations commerciales avec son compatriote..

En effet, la marque à la Pomme aurait partagé toutes ses informations avec Intel, l’un des principaux concurrents de Qualcomm. Or, il faut rappeler qu’Apple a toujours équipé ses iPhone avec des modems de Qualcomm, mais depuis l’iPhone 7, l’entreprise s’est également tournée vers Intel pour équiper certains modèles !

Cependant, il semble évident qu’aucune des deux sociétés ne sortirait vainqueur si leur collaboration prenait fin. Qualcomm perdrait l’un des ses plus importants clients, tandis qu’Apple ne bénéficierait plus du savoir-faire de la société de San Diego dans les puces réseaux !

Pour l’iPhone 7, il est important de savoir qu’Apple avait  dû réduire les performances des modems Qualcomm pour qu’elles s’accordent à celles,-BEAUCOUP moins élevées rappelons le- des puces Intel. (Ce qui demeure très regrettable à mon goût…)
C’est pourtant, les puces Intel qui seraient choisies, par Apple afin d’équiper les iPhone qui seront présentés en 2018..
Apple aimerait également que le fondeur taïwanais MediaTek lui fournisse des modems ; un bon moyen de maintenir une compétition et une concurrence minimale entre les deux fabricants.

Par ailleurs, un autre scénario possible, est envisagé par certains analystes de Wall Street, et serait beaucoup plus prudent selon moi. Apple pourrait continuer de s’appuyer sur Qualcomm, pour se protéger au cas où Intel et MediaTek ne soient pas en mesure de répondre à ses demandes, et continuerait de travailler avec Qualcomm malgré la bataille judiciaire actuelle. Il est important de ne pas oublier que le fondeur Qualcomm ne fournit pas uniquement ses modems à l’iPhone mais il l’équipe aussi de son contrôleur pour la batterie !

Se pose maintenant la question suivante : Et si ce n’était que du lobbying ? Je m’explique : si nous voyons cette histoire sous un autre angle, et si ces rumeurs servaient à Apple dans son bras de fer contre Qualcomm. Comme le disait Steve Molenkopf, le conflit des deux firmes est essentiellement financier. Qui dit finance, dit négociation avec plusieurs rounds…

Difficile de savoir ce qui va prochainement se passer, ou comment cette guerre opposant Apple et Qualcomm va prendre fin, il faudra sans doute attendre l’année prochaine pour en avoir le coeur net. Il est fort probable que nous découvrions certains appareils avec des composants MediaTek et d’autres avec Intel. Sauf si Qualcomm est capable d’assurer pour fournir en exclusivité Apple d’ici 2018..