Chrome cherche toujours des moyens d’accélérer le Web. À partir de Chrome 53, il a commencé à utiliser la technologie d’optimisation guidée de profil (PGO) de Microsoft pour rendre Chrome jusqu’à 15% plus rapide sur Windows.

Chrome est un énorme projet logiciel avec plus d’un million de fonctions dans son code source. Depuis le lancement de Chrome 53 de Chrome 64-bit et la version 54 de Chrome 32-bit, le navigateur a commencé à s’appuyer sur un outil de Microsoft appelé PGO (Profile Guided Optimization), permettant d’identifier les fonctions les plus fréquemment appelées dans un programme.

En conséquence, Chrome est devenu plus rapide, les pages ouvertes dans un nouvel onglet se chargent 14,8% plus vite, tandis qu’une nouvelle page se charge 5,9% plus vite et que le temps de lancement du navigateur est lui 16,8% plus court. Seulement, ce gain de temps a été rendu possible grâce à une technologie de Microsoft.

Les utilisateurs ne pourront qu’apprécier cette optimisation de Chrome sur Windows, la technique utilisée n’est pas nouvelle et on se demande pourquoi les équipes de Google n’ont pas été amenées à l’utiliser un peu plus tôt. Cette nouvelle annonce ne fait pas l’affaire d’Edge, le navigateur de Microsoft qui peine à s’imposer sur le marché. Il occupe environ 5,16 % contre 52 % pour Chrome, toutes versions confondues.