Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux sont bloqués en Algérie. La raison pourra en amuser certains, le pays d’Afrique du Nord ne veut pas que les sujets du bac fuitent sur Internet. Les réseaux sociaux étant utilisés par de nombreux jeunes, ces derniers pourraient se partager d’éventuelles fuites entre eux en message privé par exemple.

cette coupure des réseaux sociaux intervient également pour éviter la publication de faux sujets. Certains pourraient diffuser de faux exemplaires, poussant certains élèves à réviser à la dernière minute des dossiers en particulier (pour rien à l’arrivée).

Pourquoi une telle coupure ? Près de la moitié des candidats au bac en Algérie sont contraints de repasser l’examen à partir de dimanche après des fuites “massives” des sujets des épreuves sur Internet auparavant. Début juin, quelques 800 000 lycéens ont passé les épreuves du bac dans tout le pays. Mais certains des candidats des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont eu la surprise de recevoir sur leur compte Facebook les sujets avant les épreuves. C’est pour cette raison que le gouvernement algérien a décidé de refaire passer partiellement les épreuves pour “l’équité et de l’égalité des chances garantis par la Constitution” selon la ministre de l’Éducation.

Pour information, il est facile de contourner le blocage, il suffit d’utiliser un VPN. La modification des DNS peut potentiellement être une solution également.