Deux activités industrielles algériennes relevant du secteur des technologies de l’information et de la communication ont été incluses dans l’arrêté interministériel « fixant les conditions et modalités d’offres en matière de crédit à la consommation ». Un tour d’horizon des produits et des marques concernées.

null

Les téléphones, smartphones, tablettes, téléviseurs et autres lecteurs vidéo fabriqués ou montés en Algérie sont éligibles au crédit à la consommation. Plusieurs entreprises, essentiellement privées, proposent une large gamme de ces produits sur le marché national. Le lancement du crédit à la consommation devrait booster leurs ventes non seulement en raison du côté discrétionnairement positif de cette décision (encourager la production nationale) mais aussi dans son aspect permettant à des couches de consommateurs qui n’ont pas les moyens d’acquérir ces produits aux prix relativement au dessus de leurs possibilités.

En attendant la gamme des produits qui seront soumis et le seuil de prix minimum à partir duquel est accordé un crédit à la consommation (par exemple, un smartphone à moins de 5000 ou 10.000 DA est-il éligible ?) ainsi que les catégories de salaires, que devront probablement fixer les entreprises concernées, une lecture est désormais possible sur les opportunités qu’offrira cette démarche.

Au moins quatre marques algériennes du secteur des TIC ont des produits concernés par cet arrêté interministériel. L’une publique, ENIE de Sidi Bel Abbès, et trois autres privées, Condor (Bordj Bou Arreridj) et Stream System (Bomar Company, Birtouta – Alger), IRIS SAT (Sétif). Les quatre entreprises ont comme produits communs, le téléviseur, les récepteurs de télévision, et les tablettes. Seul l’ENIE ne fabrique pas de smartphones contrairement aux trois sociétés privées. Et seule Stream System ne propose pas d’ordinateurs (portables et PC de bureaux).

Parmi les produits qui sont proposés par l’une ou l’autre des quatre entreprises certains figurent également dans la liste édictée par l’arrêté interministériel « fixant les conditions et modalités d’offres en matière de crédit à la consommation » publié au JO n°1 du 6 janvier 2016.

Une large gamme de téléviseurs

A des prix dépassant les 40.000 et 60.000 DA, voire plus comme les 4K à 120.000 DA, les téléviseurs pourraient être le fer de lance des produits IT des quatre entreprises algériennes. Toutes présentent une large gamme de téléviseurs allant du format HD au 4K en passant par le HDTV et UHDTV (Smart TV ou pas) dont les prix ne sont pas accessibles aux ménages à faibles et moyens revenus.

Un LED TV à écran 58 pouces de format Ultra HD 4k (3840 × 2160) ou à écran 65 pouces de format Full HD (1920 × 1080), tous deux dotés de la fonctionnalité Smart TV, sont cédés à plus de 130.000 DA chez la marque Stream System. Avec écran 65 pouces Ultra HD 4k (3840 x 2160), en 3D et Smart TV, de chez Condor, le prix c’est pas moins de 250.000 DA.

Dans la catégorie Full HD (1920 x 1080), doté aussi de la 3D et de la Smart TV), en 49 et 55 pouces, Condor, Iris Sat, ENIE et Stream System, disposent d’une offre abondante dont le prix varie de 60.000 à 120.000 DA, voire jusqu’à 180.000 pour le cas du Serie 11 Smart TV de ENIE.

Le choix est aussi grand dans la gamme de téléviseurs dont les prix varient de 30.000 à 60.000 DA. En LED TV, en tailles d’écran de 40 à 43 pouces, Full HD, les offres des quatre sociétés sont multiples, notamment en versions Smart TV comme c’est le cas des modèles « D1000 40 », « E510S 40 » et « E710 42 » du fabricant Iris Sat, et le « BM43L73 » de Stream System.

Des packs pour élargir l’offre ?

 

Dans la catégorie des smartphones et tablettes, les prix des produits algériens sont largement en dessous de ceux des marques importées. L’intérêt du crédit à la consommation pour ce genre de produits semble faible, surtout qu’on peut trouver des smartphones et des tablettes à des prix en dessous des 25.000 DA. Seuls quelques smartphones dépassent ou atteignent la barre des 40.000 DA, comme chez Condor. Tout le reste des smartphones de Condor sont en dessous de la barre des 29.000 DA. Chez Stream System les prix sont en dessous des 20.00 DA pour les smartphones et de l’ordre de 12.000 DA pour les tablettes. Pour les tablettes, les deux plus chers modèles de Condor sont à 50.000 et 33.000 DA, les autres varient de 7.000 à 22.000 DA. Pour Iris Sat, les prix des tablettes sont de l’ordre de 12.000 à 15.000 DA. Pour la société ENIE, qui ne fabrique pas de smartphones, plusieurs tablettes sont proposées via sa filiale « Alfatron« , plus connue pour les ordinateurs (de bureaux et portables). Les tablettes « You Tab » (Android) sont commercialisées, selon le modèle, entre 16.000 et 19.000 DA.

De la catégorie smartphones et tablettes fabriqués ou montés en Algérie aucun modèle n’atteint le prix la barre des 60.000 DA. Quel est donc l’intérêt pour un consommateur (ou une banque) de financer des produits généralement accessibles sans crédit bancaire ? A moins que les entreprises concernées ne reviennent, dans ce cadre, vers a formule du « Pack » composé de plusieurs produits comprenant aussi bien de l’électronique que de l’électroménagers.

Rattraper le temps perdu

En attendant les détails que devront fournir les banques et les entreprises qui vont adhérer à ce dispositif, le crédit consommation peut être envisagé comme une occasion de rattraper le temps perdu dans les opérations « Ousratic » 1 et 2, destinées à doter chaque foyer algérien d’un ordinateur (et d’une connexion internet), et dont les résultats ont été quasiment insignifiants. Et il y a de quoi rattraper ce retard compte tenu de l’offre d’ordinateurs de bureau et de portables de l’ENIE (Alfatron), de Condor et de Iris Sat. Les trois sociétés ont une large panoplie d’ordinateurs portables et des PC de bureaux, alors que seuls Condor et Iris Sat proposent des « All in One ».

Dans la gamme des PC portables, les prix de Condor varient de 40.000 DA (processeur i3) à 87.000 DA (processeur i7 + Tuch Screen). Les « All in One » (ordinateurs compacts) de Iris Sat, avec clavier et souris sans fil, sont à 42.000 DA pour la version écran 21.5 », processeur i3, 2 GB de RAM et 500 GB de disque dur, et à plus de 50.000 DA pour le i5, 4 GB RAM, et 500 GB DD. Toujours dans les « All in One », Condor propose des versions Intel Pentium G860, i3 ou i5, avec un écran 21.5 », 4 GB RAM, et 500/750 GB DD, à des prix variant entre 64.000 et 85.000 DA. Les Notebook d’Alfatron (i3, i5, i7) sont également dans la tranche des prix entre 65.000 et 85.000 DA.

Source 

 

commentaires