L’Algérie est en négociation avec le groupe de télécommunications Vodafone. D’ailleurs une séance de travail a eu lieu, récemment, entre les experts de Vodafone et des représentants des opérateurs de télécommunications installés en Algérie entre autre Algérie Télécom.

L’objectif de cette réunion est de trouver un terrain d’entente pour conclure un partenariat entre les opérateurs algériens et Vodafone afin d’améliorer les services de télécommunications proposés sur le marché national. Dans une déclaration à la presse lors d’une visite de travail effectuée aujourd’hui  dans la wilaya de Bouira, la ministre de la poste et des technologies de l’information et de la communication, Iman-Houda Feraoun a affirmé que « seuls les opérateurs connaissent le résultat de cette réunion », démentant la possibilité de l’installation de Vodafone en Algérie. Rappelons que le groupe de télécommunication britannique Vodafone a exprimé, fin 2014, son intérêt pour accéder au marché de la téléphonie en Algérie.

Le président directeur général d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel qui a accompagné Mme Feraoun à Bouira a démenti, de son côté, que l’opérateur qu’il dirige soit endetté ! « Algérie Télécom a affectivement souscrit à un prêt bancaire d’une valeur de 80 milliards de dinars pour financer ses projets et investissements », a-t-il indiqué. M. Mehmel a également démenti que ce prêt soit souscrit auprès de banques étrangères installées en Algérie.

commentaires