Les Brésiliens vont devoir se passer de WhatsApp pendant 72 heures. Un juge du Sergipe, état du nord-est du Brésil, a ordonné lundi aux opérateurs du pays de bloquer l’application de messagerie pour rétention d’informations dans le cadre d’une enquête.

Dans un communiqué, le tribunal explique que Facebook n’a pas fourni d’informations sur une bande de trafiquants de drogue locale. Par conséquent, un juge a accepté un recours de la police fédérale, soutenu par le parquet, qui demandait de lever le secret sur les messages liés à l’enquête sur le trafic de dogue.

Les 5 opérateurs locaux (TIM, Oi, Vivo, Claro et Nextel) ont intérêt à suivre l’ordre du tribunal sous peine de recevoir une amende. Elle est établie à 127 000 euros par jour s’ils n’obéissent pas.

Les Brésiliens, tout comme d’autres peuples dans la même situation, préfèrent ainsi passer par WhatsApp ou d’autres alternatives. Le dernier blocage fut de 24 heures, il remonte à décembre dernier.

 

commentaires