la suite de quelques jours d’utilisation en tant que « smartphone Android de première main », inutile de vous cacher que j’ai agréablement été surpris par le nouvel Oukitel K10000 (dans tous les sens du terme). Protégé d’une peau métallique, le K10000 est vraisemblablement l’un des, si c’est le smartphone le plus endurant jamais commercialisé sur le marché et ce, autant sur la partie logicielle que matérielle avec un corps en acier très résistant et un écran protégé par un verre de Corning (le Gorilla Glass 3), en plus d’une batterie d’une capacité folle et insensée de 10,000 mAh. Proposé sous la barre des 200 euros, le Oukitel K10000 est un smartphone qui s’adresse principalement aux baroudeurs qui cherchent l’endurance à tous les niveaux, incluant une autonomie testée d’un minimum de 5 jours.

Oukitel K10000 – Date de sortie et prix

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un K10000, gardez à l’esprit que la marque Oukitel n’a pas vraiment de boutique, mais il est néanmoins possible de le retrouver chez plusieurs revendeurs en ligne internationaux et nationaux,à l’image de GearrBest.Pour ce revendeur, le prix de vente d’un Oukitel K10000 est initialement facturé autour des 199 euros.

Cela dit, la marque Oukitel a lancé une campagne de promotion entre le 7 et 12 mars 2016. Durant cette période, le Oukitel K10000 perdra 20 euros de sa valeur chaque jour, l’amenant alors autour des 100 euros pour le dernier jour de la promotion. Une fois l’offre promotionnelle terminée, le tarif du Oukitel K10000 reviendra autour des 200 euros.

Oukitel K10000 – Design et finition

Nous l’avons finalement eu et testé, le mastodonte de Oukitel n’est autre que le smartphone Android qui embarque la plus grosse capacité de batterie au monde (~ 10000 mAh). C’est complètement fou, surtout que ses dimensions ne sont pas plus grandes que d’autres smartphones dotés de la même taille d’écran que le K10000 (~ 5,5 pouces), hormis son épaisseur de 13,8 mm qui se veut plus grande que la moyenne de 8 mm des mobiles de même taille. En revanche, est-ce que ces autres produits peuvent se vanter d’embarquer une batterie d’une aussi grosse capacité ?

Oukitel K10000 !

L’arrière est aussi spécial avec ce logo en forme de tête de taureau.

Même s’il se montre très imposant, le K10000 n’en reste pas moins agréable en main, avec des formes qui épousent particulièrement bien la paume. Quand on parle d’imposant, ça sonne aussi avec robustesse, et c’est justement le cas de ce Oukitel si particulier qui va plus loin que la simple sensation puisqu’il adopte des composants qui sont en adéquation avec une résistance de haut vol et ce, pour un prix moindre que beaucoup de constructeurs ne pourraient assurer. Là encore, il faut partir du principe que le K10000 n’est pas issu d’une grande marque, ce qui explique aussi pourquoi son prix de vente est plus attractif peut-être. Quant au service après-vente, celui-ci est garanti 1 an en cas de dysfonctionnement ou encore 45 jours pour tout remboursement, à ceux qui s’interrogeaient à ce sujet.

Sur la tranche gauche, seul un lecteur de cartes microSD/nanoSIM est présent.

En pied de produit, l’entrée micro-USB 2.0 et deux grilles, mais le haut-parleur n’est pas stéréo.

 

Pour revenir au vif du sujet, le K10000 est donc un smartphone relativement imposant, mais qui amène un design bien particulier qui change de ce que l’on peut voir d’habitude. À commencer par le cadre, nous sommes bien devant une armature en métal, dont les boutons adoptent le même matériau, ce qui renforce l’aspect premium. Relativement impressionnant pour un smartphone sous la barre des 200 euros. Pour parler de l’avant, le châssis en métal déborde jusqu’aux bordures de l’écran, mais la grille de l’écouteur en haut du mobile est en plastique, même si elle adopte aussi un design métallique qui se calque avec le reste du mobile. Pour protéger l’écran de 5,5 pouces, le K10000 abrite un verre de protection Gorilla Glass 3. Ce n’est pas le meilleur, mais on ne va pas s’en plaindre pour la somme demandée. De plus, le verre Gorilla Glass 3 est lui-même protégé avec un film plastique qui encaissera les chocs et rayures pendant quelques mois. Pour l’avoir fait tomber sur le coin pointu d’une chaise en métal par inadvertance, celle-ci n’a laissé qu’une légère trace sur le film plastique, mais le verre est quant à lui demeuré intact. Est-ce un coup de chance ou sommes-nous devant une réelle solidité ? Je pencherai clairement vers un mobile très résistant.

  l’entrée jack audio pour le casque domine le sommet du Oukitel K10000. 

 

Pour étaler un peu mon retour vis-à-vis du ressenti en main, sachez également que le mobile possède une plutôt bonne accroche, à la différence d’autres mobiles qui glissent comme du beurre. À cela, la coque et le cadre en métal aident beaucoup, à la différence d’une partie de l’arrière en plastique qui se montre assez glissante de son côté. Effectivement, la coque dorsale est le seul endroit où du plastique a été installé, mais il est mate et non marquant aux traces de doigts. Du coup, il se fond assez bien avec le reste du mobile et ses formes peuvent embrasser les chutes sans problème. Malgré son aspect hors-norme, le K10000 se montre très maniable au quotidien, et il plaira sans aucun doute aux personnes qui sont en quête d’un smartphone doté d’un grand écran et d’une bonne résistance.

Oukitel K10000 – Écran

En continuant avec l’écran, le K10000 propose une dalle de 5,5 pouces ; le genre de taille qui se veut de plus en plus prisée par les utilisateurs. En outre, vous remarquerez que sa définition ne dépasse pas la HD (720 par 1280 pixels), ce qui nous donne une répartition de 267 pixels par pouce. Pour ma part, je ne trouve pas cela dérangeant puisque j’ai trouvé que l’écran affichait de beaux contrastes et une belle netteté (à environ 15-20 cm des yeux). De plus, sa grande réactivité a renforcé l’appréhension que j’ai pue m’en faire. Puis, d’un certain point de vue, une définition plus faible ne peut que copine avec la batterie, qui est alors moins sollicitée qu’un écran Full-HD, notamment.

un design bien à lui qu’aucun autre Android ne possède.

 

En plus d’offrir une bonne réactivité, une sensation agréable et de beaux contrastes, il est possible pour une personne de corpulence moyenne de manier le smartphone à une main sans trop de difficultés, même si cela demandera parfois de bouger un peu le poignet. Dans la poche, inutile de cacher qu’il fait très brique, mais son poids d’à peine 180 grammes le rend juste un peu plus lourd que d’autres produits du même acabit. La résistance aux chocs est aussi bienvenue, avec le fameux verre de Corning dans la troisième génération de Gorilla Glass 3. En clair, ce verre améliore la résistance aux chocs de 40% à environ un mètre d’une surface dure en différence à un verre non sans protection. Cela dit, ne vous arrêtez pas à la définition puisque tout est bien visible, même avec la rétine collée à l’écran. Vouloir toujours une définition plus grande n’est pas la solution puisqu’elle amputera l’autonomie.

Oukitel K10000 – Interface logicielle

Pour toucher quelques mots sur l’interface, il ne s’agit pas exactement d’une version pure d’Android, mais nous n’en sommes pas vraiment loin et ce, du fait que son design s’en rapproche grandement. Par contre, la page d’accueil a été modifiée par un lanceur d’applications conçu par la marque. À l’image d’Apple, Xiaomi ou encore LG, le launcher natif de cet Oukitel K10000 ne propose pas de tiroir d’applications puisque les applications sont en page d’accueil.

aperçu de l’interface d’Android 5.1 Lollipop du Oukitel K10000. Dans la liste des applications, il est aussi possible de mettre la main sur l’application ‘Thème’ qui en camoufle un autre, parmi d’autres options basiques.

Avant de continuer sur l’interface, j’imagine que vous êtes curieux de connaître la version du système qui n’est autre que Lollipop. Android 5.1 pour être exact, enfin c’est ce qui est mentionné dans la partie ‘À propos du téléphone’. En faisant un retour en arrière, nous retombons dans les paramètres généraux du K10000. Ces derniers ont aussi subi d’importantes modifications par l’intégration de nouveaux menus dédiés aux fonctions spéciales plutôt pratiques. La première d’entre elles se nomme HotKnot, elle permet de transférer facilement des données en cognant l’écran à un autre smartphone qui embarque la fonction, bien qu’il soit aussi possible de se l’approprier via un module Xposed.

HotKnot, une technologie qui peut remplacer le NFC ou le Bluetooth sur les appareils compatibles.

premier menu ‘Gestion motion’, mais seul l’anglais est disponible.

À parler des autres fonctions, ils s’en trouvent un peu partout ; certaines sont fondues dans les rubriques habituelles, tandis que d’autres sont proposées dans de nouvelles sections créées à cette occasion. Parmi les plus intéressantes, je commencerais par vous parler de ‘Gesture Motion’ qui, comme son nom l’indique, est une section qui ouvre la voix à des fonctions par les gestes. Dans celle-ci, il est alors possible de retrouver deux sections dédiées à la téléphonie et au système. Au sein de celles-ci, il est par exemple possible de mettre en silencieux un appel en appuyant sur la touche d’alimentation, répondre à un appel par par swing ou encore couper le microphone en éloignant le mobile de l’oreille. Côté système, c’est un peu plus épicé puisque le menu ne se compose pas de trois, mais de 5 options, dont certaines exploitent un système ingénieux par points (plusieurs doigts posés sur l’écran), et alors permettre de faire une capture d’écran en posant 3 doigts sur l’écran et en les faisant glisser vers le bas et/ou le haut pour accéder à l’appareil photo. Il y a même celle du double-tap to sleep (appui double pour endormir le K10000) par la touche home.

la célèbre fonction prisée du double-appui pour réveiller sur l’écran pour le réveiller est aussi disponible pour le Oukitel K10000. Avec sa batterie de 10000 mAh, il peut véritablement se le permettre pour le coup.

L’inverse est aussi possible, mais il faut pour cela se rendre dans une autre rubrique, aussi assise dans les paramètres généraux d’Android, qui se nomme ‘Gesture Unlock’. Dans celle-ci, nous pouvons y retrouver toute une panoplie de fonctions utiles et pratiques à l’aide de gestes, dont celle de réveiller un smartphone éteint en tapotant par deux fois sur l’écran. Côté Sons et notifications, Oukitel a eu la bonne idée de simplifier le menu et ce, en mettant en avant les ‘Profils définis’, tandis que les sous-sections ‘Notification’, ‘Sonneries’ et ‘Option du son’ ont droite à leur propre sous-menu dédié. Dans ‘Optimisation du son’, il se trouve deux options sympathiques qui permettent d’optimiser la qualité sonore pour les casques ou les enceintes, mais aussi pour différents modes (film, musique).

 Des fonctions dédiées à l’optimisation sonore sont également proposées avec le K10000.

Il y a même une rubrique nommée ‘Float gesture’ qui permet d’accéder à des fonctions pratiques en tout temps sur le bord de l’écran. L’avantage est que cette boule peut être déplacée à n’importe quel endroit de l’écran. Avec celle-ci, vous pouvez activer le ‘mode Jeu’ qui va booster les performances, configurer des actions par geste, afficher des musiques/vidéos flottantes ou encore nettoyer les applications et processus en tâche de fond. Le dernier gros menu se nomme ‘Smart somatosensory’. Celui-ci permet d’améliorer l’expérience d’utilisation en permettant de jongler facilement et intelligemment entre les applications, parmi d’autres options présentées sur ces captures d’écran. En addition, il y a même un gestionnaire de permissions d’applications que vous pouvez activer dans les paramètres de sécurité. Enfin, retenez bien que l’interface n’est cependant pas complètement traduite en langue française.

Ce n’est pas Marshmallow (Android 6.0), mais il est possible d’activer un gestionnaire de permissions d’applications.

les performances sont bien concluantes.

 

Côté réseau sans-fil – puisque c’est aussi ça les performances, le Oukitel K10000 s’en sort relativement bien, avec une stabilité qui a frisé avec la perfection durant ma période d’utilisation de quelques jours et ce, que ce soit en WiFi, sur les réseaux mobiles, en Bluetooth et/ou avec le GPS. Tout se montre rapide, donc il est difficile d’en percevoir les ralentissements, hormis quelques fluctuations lors de l’exécution de tâches très lourdes. Quant aux performances brutes, les outils de mesure de performances, du type d’AnTuTu, Vellamo, Basemark ou Geekbench, ne cassent pas la baraque, mais ils sont suffisants à confirmer des performances amplement correctes pour de l’entrée de gamme.

Côté scores, les voici en liste :

  • AnTuTu 6.0.x : ~ 24050 points
  • Vellamo Metal : ~ 715 points
  • Vellamo Multi : ~ 1173 points
  • Basemark Normal : ~ 1786
  • Basemark High : ~ 3927
  • Geekbench 3 Single-Core : ~ 477
  • Geekbench 3 Multi-Core : ~ 1320

Oukitel K10000 – Appareil photo

Le K10000 embarque un appareil photo de 13 mégapixels au dos, avec une ouverture f/2.0.

 

Si nous devions trouver des faiblesses au K10000, ses appareils photo pourraient en être, mais il faut bien qu’une marque fasse des concessions quelque part pour proposer un smartphone à un tel prix aussi, non ? À commencer par l’application en elle-même, il s’agit ni plus ni moins de la version Android Open Source Project (AOSP) qui propose toutes les fonctions utiles, comme l’autofocus manuel, HDR, la détection des visages, le retardateur, etc.

En ce qui concerne la qualité photo, les appareils photo de 13 mégapixels (à l’arrière) et 2,1 mégapixels (à l’avant) seront suffisants pour une utilisation occasionnelle, mais il ne faut vraiment pas s’attendre à quelque chose de très poussé. Pour montrer la qualité produite par l’appareil photo dorsal, voici une photographie de démonstration :

prise à courte distance dans un environnement bien éclairé. Derrière, la couleur du mur tourne au turquoise, mais elle est plus bleu ciel dans la réalité.

 

Oukitel K10000 – Autonomie

Nous arrivons devant le Saint Graal de ce smartphone robuste qui n’est autre que la capacité de sa batterie, mais que dire de l’autonomie produite par celle-ci ? Pour tout vous dire, le Oukitel K10000 a été bâti autour de composants qui se prêtent justement à produire une excellente autonomie. Bien que l’écran de 5,5 pouces soit très grand, sa définition HD de 720 par 1280 pixels l’aide vértitablement à ce niveau puisque la carte mère à moins de pixels à gérer, et donc moins de ressources à faire transiter. Il y a aussi la présence de ce processeur ‘MT6735’ de MediaTek qui est monté sur 4 cœurs en ARM Cortex-A53 bloqué à 1GHz ; qui veut dire moins consommateurs que 4 cœurs en ARM Cortex-A57, mais qui produisent aussi des performances moins hautes.

En gardant l’écran allumé constamment, le Oukitel K10000 a tenu plus de 40 heures avant de rendre les armes. Si cela peut vous donner une idée, le score AnTuTu Tester (benchmark de batterie) a témoigné un score de 25748 points, là où un Huawei Mate 8 dépasse pas les 12000 points avec sa batterie de 4000 mAh. Bref. J’ai eu beaucoup de mal à vider la batterie…

 

Résultat des courses, la batterie de 10000 mAh est capable d’assurer pas moins de 5 jours en utilisation intensive ! Dans une utilisation plus modérée, j’ai réussi à faire tenir le smartphone une quinzaine de jours, là où le smartphone en veille sera capable de produire pas moins de 45 jours d’autonomie. Pour vous donner d’autres indications au niveau de la batterie, une heure d’Hearthstone lui aura faire perdre que 8% de batterie…5 heures d’écoute de musique ~ 2,5%… Bref. C’est une vraie révélation, mais cela est au détriment d’un smartphone assez imposant.

 Les capacités techniques ‘en voltage’ et ‘en ampérage’ du chargeur du Oukitel K10000.

 

vous devez aussi vous demander combien de temps prend le rechargement d’une batterie de si haute capacité, « 10000 mAh pour 10 heures ?! ». Non, pas du tout. Pour tout vous dire, le smartphone embarque la technologie ‘Flash Charge’ qui lui permet de recharger la batterie de 0 à 100% en 3 heures et 30 minutes montre en main. Bien que l’USB-C ne soit pas disponible, sachez également que le K10000 possède la technologie ‘Reverse Charge’ qui lui permet de recharger 3 iPhone 6s Plus à 100% pour laisser au Oukitel 10% de batterie après l’opération.

Oukitel K10000 – Caractéristiques techniques

Marque Oukitel
Modèle K10000
Système Android 5.1 Lollipop
(avec l’interface maison ‘légère’ Oukitel)
Écran IPS-LCD de 5,5 pouces,
en définition HD :
(720 x 1280 pixels)
~ 267 pixels par pouce
Protection en Gorilla Glass 3
(Résistance accrue de l’ordre de 45%
aux rayures et aux chocs
à environ un mètre d’une surface rigide)
Processeur MediaTek
‘MT6735’
4 cœurs en seul processeur
x4 ARM Cortex-A53 @1,0GHz
(@988 MHz pour être exact)
Puce graphique Mali-T720MP4 @600 MHz
(jusqu’à 40,8 gigaFLOPS)
Mémoire RAM 2 Go
Mémoire interne 16 Go (12,16 Go accessibles à l’utilisateur)
(lecteur microSD disponible et jusqu’à 200 Go)
Appareil photo arrière : 13,0 mégapixels
avant : 2,1 mégapixels
Connectivité Wi-Fi b/g/n, GPS (A-GPS), Tuner FM pour écouter la radio FM,
Bluetooth 4.1 (A2DP, LE), LTE 4G (Tri-Band) cat.4 jusqu’à 150 Mbit/s
Capteurs Accéléromètre, Proximité, Boussole, Luminosité
Batterie 10,000 mAh
Dimensions 143,0 x 77,0 x 9,0 mm
Poids 184 grammes
DAS à la tête : 0,402 W/kg
au corps :  0,572 W/kg
Autres
particularités
– Extension mémoire :
microSD jusqu’à 200 Go
– Résistance accrue aux chocs
(verre de protection + armure en métal)
– Autonomie qui dépote :
5 jours minimum en utilisation intensive
10 à 15 jours en utilisation plus modérée
– Recharge rapide : ~ 3,5h de 0 à 100%
(en utilisant pas l’appareil)
Prix de
départ
199 euros

Verdict final

Bien que je ne sois pas du tout partisan des smartphones hors-normes de plus de 5,2 pouces, je dois admettre que ce Oukitel K10000 m’a remarquablement surpris sur tous les points, enfin moins pour l’appareil photo. En revanche, je ne peux pas lui en vouloir pour cela puisqu’il fallait que des concessions soient faites à un certain niveau. Au-delà de cela, la promesse d’Oukitel est tenue avec une autonomie de folie pour une capacité de batterie qui l’est encore plus. En clair, le smartphone peut tenir la charge plus de 40 heures l’écran allumé, un minimum de 5 jours en utilisation intensive ou de 10 à 15 jours en utilisation plus modérée, là où la veille produit 45 jours sur batterie.

Le Oukitel K10000 est une bombe d’autonomie et de robustesse à moins de 200 euros.

Après s’y être habitué, les 180 grammes du mobile seront vite oubliés en main, puis cela permet de se muscler un peu. Son design spécial a l’avantage d’offrir une bonne prise en main, ce qui n’est pas sans faciliter les choses aussi. L’écran HD affiche de belles couleurs et des contrastes plutôt bien gérés également, en plus d’une luminosité qui peut être réglée en très très très faible ou en très très très haut, même si certains reflets de soleil pourront se montrer dérangeants en extérieur. Vous l’aurez certainement compris, nous sommes devant un téléphone intelligent spécial qui s’adresse à un public particulier. Si vous recherchez le smartphone le plus autonome jamais lancé sur le marché, le K10000 est sûrement le meilleur dans sa catégorie pour une somme modique, en plus de profiter d’une campagne de promotion du 7 au 12 mars 2016 qui cassera son prix de 20 euros chaque jour pour s’arrêter à 100 euros.

200 euros, c’est un budget bien plus abordable que beaucoup d’autres.

une interface proche de la pure d’Android…  200 euros, c’est un budget mais bien moins qu’un haut de gamme.

Source