Après l’importante attaque DDoS du prestataire de DNS Dyn le mois dernier, au point de bloquer l’accès à de nombreux sites Internet, place à la Commission européenne cette semaine. Les internautes n’ont pas été concernés ici.

Commission européenne

Hier, la Commission européenne a connu, dont l’auteur n’est pas connu pour l’instant.« La Commission a pris des contre-mesures efficaces. Même si les vitesses de connexion ont été affectées pendant un moment, il n’y a pas eu d’intrusion informatique » a indiqué le Commission, questionnée par Politico.

L’attaque a duré pendant les heures de travail, à tel point que les personnes siégeant à la Commission n’ont pas pu travailler pendant un moment. Mais tout est rétabli depuis hier, la situation est sous-contrôle.

Pour rappel, une attaque DDoS consiste à envoyer une quantité importante de requêtes sur un ou des serveurs, au point qu’ils n’arrivent pas à tout encaisser et présentent de sérieux ralentissements. Si l’attaque est importante, les serveurs ne sont plus accessibles. Le service technique doit alors se battre pour reprendre le contrôle, et cette tâche peut être très longue selon l’ampleur de l’attaque et le contrôle des hackers. Le service technique doit ensuite bloquer l’accès obtenu par les hackers et renforcer la sécurité.

Source : kulturegeek

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here