Qu’on soit Portugais ou non, la sortie sur blessure de Ronaldo après seulement 24 minutes de jeu a été un sale coup porté à cette finale. Les uns perdaient leur capitaine et meilleur joueur, les autres un adversaire contre qui se forment les finales légendaires. Cela a été évidemment plus dur de s’en remettre pour les premiers, mais ils y sont parvenus, pour lui.

« Ça a été très difficile, vraiment, assure Pepe. C’est notre leader, c’est celui qui a tous nos espoirs, toute notre confiance. Quand il a dit qu’il ne pouvait pas continuer, j’ai dit à mes coéquipiers qu’il fallait nous battre pour lui, gagner pour lui. »

Affaiblis devant, les Portugais se sont alors concentrés sur ce qu’ils savent le mieux faire depuis le début de cet Euro : défendre comme des acharnés. «On avait construit notre équipe en fonction de lui, c’est normal quand on dispose du meilleur joueur du monde, raconte le sélectionneur, Fernando Santos. Il a fallu surmonter cette difficulté. J’ai changé de stratégie en musclant le milieu.» Et ça a payé. cette finale.a été sauvé par son poteau quand il a fallu et puis Eder a surgi.

Ronaldo a alors été le premier à sauter du banc pour exulter. Depuis sa sortie, il était là à trépigner, donner des ordres, motiver tout le monde à la fin du temps réglementaire. Un vrai coach adjoint. Il a un esprit d’équipe. Il a essayé de rester sur le terrain, ça n’a pas été possible mais l’avoir ensuite dans le vestiaire et sur le banc a été une grande aide, apprécie Fernando Santos. Il a apporté un grand soutien à toute l’équipe, pour motiver les joueurs. Je le remercie au nom de toute l’équipe . La réciproque est au moins aussi vraie. Grâce à ses coéquipiers, le grand CR7 a obtenu ce qu’il souhaitait plus que tout : amener à son pays le premier trophée de son histoire.

Des larmes de tristesse aux larmes de joie. Ronaldo est passé par toutes les émotions dans cette finale de l’Euro 2016 face à la France.

Source :