Le Pentagone va lancer un test de ses défenses informatiques où il sera possible à (presque) n’importe qui d’essayer de pirater le réseau du Département de la Défense US.

Cette initiative américaine est annoncée un jour après que le Pentagone ait déclaré avoir recours à des cyberattaques pour lutter contre le terrorisme et notamment, l’Etat Islamique. Le but étant de faire perdre la confiance de cette organisation terroriste en ses réseaux.

Le Pentagone déjà ciblé dans le passé

On se souvient qu’en 2013, le Washington Post expliquait que des hackers chinois avaient réussi à contourner les défenses informatiques du Pentagone. Ils ont eu accès à des plans d’armes américaines et pas des moindres. Parmi celles-ci, on retrouvait par exemple le système de missiles Patriot. Il s’agit de missiles sol-air à moyenne portée couplés à des radars très performants. Ces pirates ont également consulté les plans du développement du chasseur F-35 qui est le plus coûteux appareil de ce genre de l’histoire du Pentagone. En mars de la même année, des responsables des services de renseignements US avaient fait part de leurs inquiétudes concernant la vulnérabilité cybernétique des Etats-Unis devant le Sénat.

En 2006, c’est un étudiant roumain qui avait hacké le département de la défense. Les autorités américaines ont mis 6 ans pour l’identifier et l’arrêter. Selon la police, il aurait été arrêté alors qu’il tentait d’effacer des preuves compromettantes.

Si on remonte dans le temps, en 2002, l’armée américaine, le Pentagone et la Nasa avait subi une attaque informatique d’un célèbre hacker britannique, Gary McKinnon. Il avait immobilisé plus de 300 appareils américains. Son motif ? La recherche de documents prouvant l’existence des extraterrestres.

Concours habituellement réservés aux entreprises

S’il est courant pour certaines entreprises de procéder à de tels concours, il est plus rare de voir le Pentagone prendre part à de tels tests. Google le fait tous les ans pour son navigateur « Chrome » par exemple.

La start-up Zerodium, en 2009, offrait un million de dollars à qui réussirait à pirater IOS9. Zerodium est une entreprise spécialisée dans la cyber-sécurité défensive. Cette firme n’hésitait pas à revendre ses résultats à des services intergouvernementaux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here