Washington a interdit aux entreprises américaines de fournir des technologies à Huawei, dans le cadre d’une longue campagne contre l’entreprise. Les États-Unis allèguent que Huawei est trop proche du gouvernement chinois et que son équipement de réseau de télécommunication et ses autres produits pourraient constituer un moyen d’espionnage, et ce que nie Huawei.

SAN FRANCISCO (Reuters) rapporte que Facebook a cessé d’autoriser Huawei à préinstaller ses applications sur les smartphones commercialisés sous Huawei et les marques associées.

Les clients qui possèdent déjà un téléphone Huawei pourront toujours utiliser ses applications et recevoir des mises à jour, a déclaré Facebook à Reuters. Mais les nouveaux téléphones Huawei ne pourront plus installer les applications Facebook, WhatsApp et Instagram préinstallées.

La décision prise par Facebook modifie les perspectives de vente de Huawei Technologies Co Ltd. Il s’agit d’un nouveau coup dur pour le géant chinois des télécoms, devenu la bête noire du président Donald Trump. Google a indiqué qu’il devait couper les ponts avec Huawei, le privant de fait à terme de l’accès à son système mobile Android et à certaines applications.