Le Ransomware WannaCry (ou Wanacryt0r 2.0, Wannacrypt) a très durement touché les PC équipés au moins d’un OS Windows XP (et systèmes ultérieurs) et la réaction jugée trop lente de Microsoft aura permis au logiciel malicieux d’infester environ 200 000 machines dans le monde.

 

wannacry

La situation est encore plus critique dans certains pays comme l’Inde, où le coût élevé des licences de Windows 10 (protégé contre WannaCry) empêchent toute sécurisation rapide du parc informatique, autant chez les particuliers que dans les entreprises. En conséquence de cette situation délétère, le gouvernement indien presse aujourd’hui Microsoft de lui fournir une version plus « accessible » de Windows 10 (la version standard coûte aujourd’hui 110 euros) .
57 millions de PCs Windows sont utilisés sur le sol indien, mais seulement une infime fraction de ce chiffre fonctionne sous Windows 10; certes, Microsoft a fini par proposer des correctifs anti-WannaCry pour les systèmes Windows, XP, Vista, 7, 8, 8.1 ou encore Server 2003, mais ces correctifs sont du « one shoot » et les systèmes en question ne bénéficient pas des mises à jour régulières de sécurité propres à Windows 10; en d’autres termes, ces PC fonctionnant sous de « vieux » OS sont toujours aussi vulnérables à de nouvelles attaques.

Gulshan Rai, le responsable de la sécurité informatique de l’Inde, estime que Microsoft devrait proposer des licences Windows 10 pour moins du quart du tarif actuel. Autant dire qu’il s’agirait d’un colossal manque à gagner pour Microsoft, bien que dans l’absolu cela signifie aussi des rentrées d’argent supplémentaires puisque ces PC n’auraient pas été mis à jour vers Windows 10 sans le rabais demandé par les autorités. Si l’on en croit Reuters, Microsoft et le gouvernement indien auraient déjà entamé d’âpres négociations depuis déjà une semaine…

Rappel : nous avons deja proposée une solution pour le problème Ransomware WannaCry récupérer les données avec logiciel disk Drill 

Source : kulturegeek