L’Association algérienne de la protection du consommateur (Apoce) frappe à toutes les portes pour amener l’opérateur public des télécommunications Algérie Télécom (AT) à annuler, ou du moins à revoir sa décision entrée en vigueur le 25 mai dernier, portant sur la modification, sans préavis, de son offre Internet 4G sans fil avec modem fixe (4G LTE), de sorte à supprimer le passage à un débit réduit (512 Ko illimité) à la fin du crédit initial d’un 1G. 

 

algerie telecom 4g lte

Après avoir saisi l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), ainsi que le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune leur demandant d’intervenir auprès d’Algérie Télécom, la direction nationale de l’Apoce a été reçue, jeudi, par le P-DG d’Algérie Télécom au siège de cette dernière.
Lors de la réunion, l’Apoce a expliqué au P-DG d’Algérie Télécom que le recours sans préavis à la modification de son offre 4G LTE est un « abus » et une démarche « arbitraire ». « Les clauses du contrat proposé aux abonnés de la 4G LTE sont arbitraires et mêmes illégales », indique l’association. Elle cite dans ce cadre, la clause du contrat qui interdit aux abonnés de cette formule de renoncer à leur abonnement pendant la première année.
La même source fait savoir que l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications a adressé une demande d’explication sur cette affaire à la direction d’Algérie Télécom.
Pour trouver le juste équilibre, l’Apoce a proposé à AT de suspendre sa nouvelle offre pendant 12 mois, pour permettre aux abonnés actuels de cette offre le choix entre renouveler ou ne pas renouveler leur abonnement. Elle a proposé aussi à AT d’attendre la fin de l’année pour lancer de nouvelles offres.

4g lte algerie telecom
Dans sa réponse, Algérie Télécom a affirmé que la suppression du passage à débit réduit après l’expiration du crédit initial, à savoir 1G, s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique de l’entreprise visant à diversifier l’offre Internet 4G sans fil avec modem fixe. Enfin, l’Apoce a indiqué dans son document qu’elle a donné un délai de 10 jours à Algérie Télécom pour donner une réponse aux doléances de ses clients avant de passer à l’action. Une action qui se fera contre Algérie Télécom. Entre-temps, l’association soutient la campagne de boycott des produits d’Algérie Télécom lancée par des abonnés de cette dernière sur les réseaux sociaux. « Vu le caractère urgent de cette affaire, l’Apoce accorde un délai de 10 jours à la direction générale d’Algérie Télécom pour qu’elle donne une réponse aux réclamations de ses clients. A la fin de ce délai, l’Apoce se réserve le droit d’entreprendre toutes les démarches légales qui s’imposent », menace l’association de Mustapha Zebdi, qui affirme avoir reçu pas moins de 3 000 plaintes de la part des abonnés de cette formule 4G LTE qui se plaignent de l’agissement sans préavis d’Algérie Télécom. Un acte qualifié de « discriminatoire » par certains internautes qui accusent AT de priver les zones rurales et isolées de la connexion Internet illimitée.